vint4ge 1.0

we're all nerds, in our way

I still remember Veda Sultenfuss

leave a comment »

L’été est aussi chaud ces derniers jours que ma flemme est grande. Ne supportant pas le soleil cuisant j’ai passé une bonne partie des journées dans le canapé, à mater des films ou relire des livres, les rideaux tirés pour essayer de garder une température supportable. J’ai revu encore une fois My girl, parce que Anna Chlumsky, et puis parce que j’apprécie la concordance des films avec la vie réelle, et en l’occurrence c’est l’été partout, sauf que moi je ne suis aucun atelier d’écriture. Ensuite, les jambes au soleil et le tronc à l’intérieur (Kate me reproche mon teint de mort-vivant) j’ai regardé Wait, un court-métrage de 2005 avec Anna. La pétition pour Contingences n’aboutit à rien ou presque, Cramoisi n’ayant même pas donné signe de vie a avorté (à cause d’un pauvre con de bloggeur qui a voulu tirer sur l’ambulance) sous le souhait de Cramoisi. Les gens ne savent plus se battre pour ce qu’ils apprécient et qu’on leur enlève, ça leur est égal. Je trouve ça désespérant.
Demain je compte prendre la bagnole au petit matin et rouler jusqu’en Hollande, puis trouver un coffee shop et une chambre dans mes moyens pour passer les deux prochains jours. Kate sera chez ses parents pour soigner sa mère jusque lundi, et elle me laisse quartier libre, ainsi que deux-trois billets pour les nécessités.
Mon été à moi ressemble plus à celui de Thomas Sennett, sauf que je n’ai pas d’allergies.

Edit : Après un long road trip à travers les Pays-Bas pour me perdre en écoutant de la musique je suis revenu vers la Belgique et me suis arrêté à Maastricht où le premier Coffee shop a fait l’affaire. J’ai embarqué mes 5g d’Amnesia pour 62,50€ et, affalé sur un banc, à moitié mort de faim et de fatigue, j’ai longtemps savouré le joint fraîchement roulé entre mes doigts avant de le porter à mes lèvres et de faire craquer une allumette. Deux minutes après la première taff tout allait déjà beaucoup mieux, j’aurais pu me pisser dessus tellement je me sentais bien, libéré de tous mes fardeaux. N’ayant pas de plan hôtel j’ai traîné pas mal avant de sympathiser avec Christopher qui m’a hébergé dans sa cave sur Calvariestraat. Ce fut un week-end de pure défonce, où le temps et la réalité deviennent totalement abstraits, mais je pense que c’était ce dont j’avais besoin. And Kate knows it.

Written by vint4ge

jeudi, 6 août 2009 à 4:29

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :