vint4ge 1.0

we're all nerds, in our way

Archive for janvier 2010

Sherlock the movie : WTF ?!

leave a comment »

« Ne jamais réfléchir avant d’avoir toutes les cartes en main. » (Sherlock Holmes)

Je suis un expert en Sherlock Holmes, okay ? Je pourrais même dire que c’est une de mes obsessions. Il est dans mon panthéon personnel depuis ma plus tendre enfance. J’ai absolument lu et vu tout ce que je pouvais trouver ayant rapport au personnage : je possède un exemplaire de chacune de ses histoires (parfois en double ou triple), j’ai aussi l’intégrale en édition bilingue, tous les épisodes de l’ancienne série tv, tous les épisodes du dessin animé, tous les jeux PC qui ont trait à lui, tous les vieux films, je suis même membre de la Société Sherlock Holmes de France et j’avais créé un Club Diogène avec des potes quand nous étions jeunes.
Je me réjouissais donc, non sans crainte, de cette fameuse adaptation cinématographique de Guy Ritchie avec Robert Downey Jr. et Jude Law et … f***k ! j’ai été vraiment déçu. Déployer autant de moyens pour quelque chose qui ressemble si peu au personnage original me désole. Je suis d’autant plus triste quand je lis des commentaires disant que le film est super (« un petit bijou » ais-je même lu ?!) et colle aux histoires de Conan Doyle, ces gens n’ont pas du lire les mêmes récits que moi. Les 20 premières minutes sont à chier, avec des combats à la Matrix/Fight Club et un Sherlock Holmes arrogant et pas du tout gentleman, beaucoup trop américain aussi. Même le choix de la musique est mauvais. C’est un film d’action dans lequel le réalisateur a essayé quelques touches d’humour qui ne fonctionnent qu’à moitié, on ne retrouve pas du tout l’élégance de Holmes et son esprit de déduction en est réduit à de simples énumérations. Pour moi ce n’est pas du tout ça Sherlock Holmes, alors si vous êtes un passionné je vous décommande vivement de voir ce film, qui n’est qu’une grotesque caricature, un blockbuster de plus sans âme.
Restez-en plutôt aux bonnes choses, et nourrissez-vous ailleurs :
L’encyclopédie Sherlock Holmes
Le cabinet des curiosités d’Eric Poindron à propos de Sherlock Holmes
Tous les romans et nouvelles illustrés au format multimédia
Le canon (toutes les aventures de SH) en pdf gratuit
La vendetta de Sherlock Holmes
Et en passant (et pour faire taire les ignares qui utilisent encore ça dans leurs critiques du film) : « Elémentaire, mon cher Watson ! » n’est PAS une réplique de Sherlock Holmes, ceci n’a JAMAIS été écrit par Conan Doyle.

Little people in my computer

leave a comment »

Je me réveille péniblement sur le coup de 14h, ma légère barbe est pleine de bave et de miettes de chips, je pue la sueur âcre du gars qui ne s’est pas lavé depuis 3 jours. Mon dos est courbaturé à cause de la posture « endormi sur le bureau », et en passant mon doigt sur mon front je peux sentir le petit relief créé par les touches du clavier. Mes yeux sont rougis et me font mal, je pourrais presque les faire pleurer sans aucune tristesse. Kate est en voyage d’affaires pour la semaine, à son départ j’étais plongé dans Sexe, drogues et pop-corn de Chuck Klosterman quand j’ai eu envie de tester à nouveau l’aventure des Sims. Bien sûr, j’y avais touché un peu comme tout le monde à sa sortie en 2000-2001, mais je n’avais pas envisagé alors un angle suffisamment intéressant pour que la sauce prenne. J’ai donc réessayé le jeu à la manière de Chuck, et je n’ai pas vu passer les 3 derniers jours. J’étais arrimé à mon écran comme un camé en manque au sac plein de fric d’une petite vieille. Si je ne m’étais pas endormi je serais toujours prisonnier de mon alter ego simsien, à le faire flirter avec Kate, ou s’acheter des tas de trucs complètement inutiles, à le regarder évoluer dans sa vie pendant que la mienne était totalement suspendue et inactive. Aucun doute désormais après ces 3 jours d’expérimentation, mon jeu préféré de Will Wright restera sans conteste SimCity, où là au moins j’avais l’impression de faire quelque chose d’un tant soit peu intelligent. J’ai même eu envie d’être architecte à cause de ce jeu, puis ça m’est passé (sans doute à cause d’un autre jeu). Après la douche, un sandwich poulet/moutarde et un petit pétard j’installe un émulateur pour retrouver Little Computer People, découvert sur Atari quand j’entrais dans les grandes classes et que j’étais amoureux de Julia Landrecht. Après quelques recherches et manipulations les premières images s’affichent et j’ai l’impression d’avoir emprunté la DeLorean de Marty MacFly. Mon voyage dans le passé commence, interrompu par le facteur qui me livre ma dernière commande Amazon via Taxipost. Consommation des voies de la technologie je t’aime, ce soir le livreur de pizzas me fournira à manger juste après avoir passé commande via le téléphone. C’est ma semaine indoor, livrez-vous à moi sans que j’ai à bouger de mon intérieur cosy. C’est tout ce que je demande actuellement.

à cette occasion je tombe aussi sur ce blog, qui constitue une bonne petite lecture, même s’il s’est arrêté en août 2009 : Little Computer People – Un blog

Written by vint4ge

mercredi, 27 janvier 2010 at 10:53

Gimme back the 2000-2005 blogs !

leave a comment »

Je n’apprécie plus de lire des blogs. En grande partie parce que je ne trouve plus de blog qui m’accroche et me stimule un tant soit peu l’intellect mais aussi, et surtout, parce que les mises à jour sont tellement épisodiques que c’en devient pénible. Quand je prends Decadanses par exemple, je trouve ça idéal (mon idéal de blog), mais je suis toujours frustré de ne pas savoir quand ce sera à nouveau mis à jour. Je me souviens d’une époque où les blogs étaient parfois actualisés plusieurs fois par jour et c’était alors délectable de taper l’url à n’importe quelle heure du jour et de voir un nouveau contenu s’afficher. Les posts avaient parfois des tailles impressionnantes, il y avait de la lecture bordel !, et une certaine dose d’intimité romancée aussi. C’était comme voir un nouvel épisode de série à chaque fois, ou lire un super livre mais qui n’aurait jamais de fin. Relisez vos archives, vous verrez que vos posts étaient bien plus savoureux. Maintenant blogger ressemble plus à une corvée genre sortir les poubelles, on le fait une fois en vitesse puis ça suffit comme ça, certains se contentent d’un post par semaine, d’autres de deux par mois. La plupart préfèrent passer leur temps à ajouter ligne par ligne sur Twitter des conneries totalement impersonnelles. Je suis nostalgique de la prime époque, d’autant plus qu’aucun des dinosaures que je lisais alors n’est encore en activité aujourd’hui. Qu’en j’en parle à Kate elle me supplie d’arrêter de faire cette tête de chien battu à qui on aurait volé son os, elle me dit qu’au lieu de chercher en vain un type de blog qui n’existe plus et de me lamenter je n’ai qu’à me rabattre sur des livres. Je lui réponds « Je lis aussi, tu sais bien que ce n’est pas la même chose ». Elle esquisse un sourire triste à mon intention qui semble dire « Mon pauvre vieux, ce que tu cherches n’existe plus, je suis désolée ». Moi aussi je me sens désolé. J’attrape ma veste et mon sac et marche en direction du pub où, avec un peu de chance, Ian ou Tommy Tom seront là et se lamenteront avec moi en buvant quelques pintes.

Written by vint4ge

mercredi, 20 janvier 2010 at 10:06

Weeds and philosophy

leave a comment »

Ma journée commence par une sortie matinale jusqu’au kiosque à journaux, et je manque de me perdre à cause de cet épais voile blanc qui entoure tout le quartier. C’est comme si nous devenions tous un peu aveugles et trébuchants, à cause du manque de nos repères habituels. Jean-Michel est passé hier pour tester la Haze (15€/gr) ramenée de Maastricht, où nous avons emmené Tommy Tom ce week-end puisqu’il n’y avait jamais mis les pieds. Kate faisait du shopping pendant que je traînais dans l’un ou l’autre coffee avec Tommy. On s’est ensuite trouvé un pub avec Wifi et on a regardé des vidéos débiles sur Youtube en pouffant de rire, puis fin de journée on a fait rentrer Tommy en douce dans notre hôtel, où nous avions une super chambre avec un lit king-size et tellement d’oreillers que ça lui a fait un matelas de fortune (pourquoi dépenser pour 2 chambres si on peut tenir à 3 dans une seule) (NB: vu mon état il m’aurait de toutes façons été impossible de partager un moment d’intimité avec Kate). Donc hier Jean-Michel est passé et s’est pris un trip de prof, pendant 2 heures il m’a exposé ses théories philosophiques sur le solipsisme et je le regardais fixement en hurlant de rire de temps à autres. Kate nous avait préparé des pizzas, et j’aurais pu mourir sur le champ tellement je me sentais bien.
Pour ceux que le solipsisme intéresse : Wikipedia vous en parle. Et pour ceux qu’autre chose intéresse : oui, on peut encore acheter à Maas, non, la loi d’avoir une carte de consommateur n’est pas encore à l’ordre du jour.

Written by vint4ge

mardi, 19 janvier 2010 at 2:03

Publié dans common life

Tagged with , ,

Série TV tombée dans l’oubli – Petite Fleur (« Blossom »)

with 2 comments

Si je n’avais pas vu cet article chez Amber, la série « Petite Fleur » ne serait sans doute jamais réapparue dans ma mémoire. L’héroïne était jouée par Mayim Bialik et portait le nom de Peneloppe « Petite Fleur » Russo. En voyant sa photo aujourd’hui, on dirait bien qu’elle n’a pas trop compris que la série s’était arrêtée et qu’elle pouvait donc arrêter de s’habiller n’importe comment. Quoiqu’il en soit, et pour une raison qui m’échappe aujourd’hui, je n’aimais pas cette série, et je détestais le personnage de Petite Fleur. Parce que, déjà, quand on veut qu’une série fonctionne, je crois qu’on a tout intérêt (même si ce n’est que la traduction française) à lui donner un autre nom que ça.
Dans mes recherches, je suis tombé sur ce diaporama, qui lui aussi (malgré un manque évident d’informations en totale discordance dès lors avec le titre du diaporama) ramène dans votre tête des souvenirs que vous pensiez perdus à jamais (mais preuve, une fois de plus, que la plupart des magazines féminins en ligne ne tiennent pas leurs promesses).

Written by vint4ge

lundi, 18 janvier 2010 at 4:02

Nicolas Sarkozy plays U.S Football

leave a comment »

Hier j’ai rencontré Tommy-Tom, qui est en fait notre voisin de la rue adjacente, dans mon pub habituel. Nous ne nous étions jamais croisés depuis qu’il a emménagé il y a 8 mois, ce qui est bien dommage parce qu’il est en passe de devenir un de mes meilleurs potes et j’ai eu un petit sentiment triste au fond de moi quand je me suis dis « putain, on pourrait déjà être potes depuis 8 mois ». Tommy-Tom a passé une partie de son adolescence aux Etats-Unis à cause du job de son père et tout ce qu’il m’a raconté sur sa vie là-bas est plutôt dingue. En rhéto, comme interrogation de maths ils avaient des multiplications et divisions à faire et ils avaient droit … à la calculatrice ! No kidding, le niveau de certaines écoles là-bas est si lamentable qu’on se demande vraiment comment certains font pour entrer à l’université et réussir. Bref, comme le soir ils diffusaient à la tv le match de football américain entre les Packers de Green Bay et les Arizona Cardinals et que Kate avait sa séance de yoga, je me suis rendu chez Tommy-Tom avec des pizzas pour découvrir ce sport. Et, bordel, quel match sublime ! Le rugby français à côté c’est juste des tapettes qui se montent dessus et se tripotent le cul. Waow, j’ai adoré. Et comme l’a dit le commentateur, Aaron Rodgers, avec son casque (et quand il se rase) ressemble beaucoup à Nicolas Sarkozy ! (Ce sont les Arizona Cardinals qui ont gagné, grâce notamment aux magnifiques réceptions de Breaston)

Written by vint4ge

vendredi, 15 janvier 2010 at 9:46

It’s so funny (oh, really ?)

leave a comment »

Ha ha, ce sacré Cliff Richard ! Un jour où on se prenait la tête et où elle disait regretter le passé quand on ne s’engueulait jamais, j’ai promis à Kate de ne jamais rien dramatiser, à la manière de ce clip. Donc si un jour elle pense à me quitter ou me balance un « Il faut qu’on parle », j’irai vite mettre un petit t-shirt moulant et je me dandinerai en chantant « comme c’est marrant, on ne se parle plus ». Cliff Richard c’est voir le bon côté des choses, rester optimiste et mettre une musique gaie sur des paroles tristes. Au moins avec lui, même en situation de crise on n’a pas envie de se flinguer, ce qui ne serait pas le cas en écoutant du Damien Rice par exemple …

Written by vint4ge

jeudi, 14 janvier 2010 at 2:36