vint4ge 1.0

we're all nerds, in our way

Archive for the ‘pop culture’ Category

Ne restent plus que Willy et Mr Drummond

with 4 comments

Alors voilà, après Dana Plato en ’99 c’est au tour de Gary Coleman de tirer sa révérence à seulement 42 ans. Les épisodes d' »Arnold et Willy » rediffusés sur AB3 auront un ton plutôt morbide désormais mais Gary Coleman gardera toujours dans ma mémoire sa petite tête d’enfant.
Comme un retour dans le passé me ramène toujours des dizaines de souvenirs d’un coup je traîne sur le RetroBlog pour un coup de machine à remonter le temps, et je fume comme mes anciens héros du cinéma, et je bois du whisky dans un verre bien large, accompagné de quelques glaçons. Si mon frère faisait une apparition maintenant et me proposait de faire une partie de ping-pong à la cave, je crois que je pourrais me mettre à pleurer.

Publicités

Written by vint4ge

lundi, 7 juin 2010 at 12:53

Bruce Lee, Superman and Lolita can they speak klingon ?

leave a comment »

Kate étant chez sa soeur, Ian et toi dîniez ensemble ce soir-là : pizzas livrées à domicile et un bon Cos d’Estournel de 1961 offert par le patron de Ian le jour-même (vous n’aviez pas d’autre alcool sous la main et il n’a de toutes façons pas de cave pour le conserver; qui plus est, on ne vit qu’une fois). Vous veniez de lancer au hasard un épisode de « The Big Bang Theory » et c’est en voyant la partie de Boggle en klingon du début que Ian t’a surpris en te disant que vous devriez faire ça un de ces 4. Tu lui as alors expliqué que tu t’étais commandé le livre il y a longtemps mais qu’il faudrait d’abord se prévoir des soirées Star Trek afin de revoir toute la saga et se remettre dans le bain. Ta future tâche dans ce projet est donc de convaincre Kate de participer et quant à Ian il se chargera de trouver les autres membres de l’équipage. Suite à cela il t’a parlé d’un de ses cousins ayant une maison à Pasadena, dans le Maryland, et de la possibilité d’y passer deux semaines durant les grandes vacances. Controverse ensuite sur la peine de prison écopée par Gary McKinnon, roulage de joints, fumette, Ian prend congé de toi et quand tu te réveilles le téléphone est à côté de toi, la bave coule de ta bouche, tu as du mal à remettre la fin de soirée en ordre. Les derniers mots dont tu te souviennes sont « Foucault », « analyses des pouvoirs » et « pouvoir central ». Tu en déduis donc que Jean-Mi a dû t’endormir en te parlant philo*. Tu te retournes et un oeil sur la table basse du salon te fais découvrir trois livres avec un petit mot griffonné par Kate « Ta commande est arrivée ce matin. Passe une bonne journée, à ce soir. Je t’aime ».

La journée semble donc organisée d’avance : une bonne douche, la vaisselle d’hier, un peu de rangement puis Coca-Cola et lectures en terrasse.

* Après qu’il ait rappelé aujourd’hui, Jean-Mi dit m’avoir parlé de « Michel Foucault tel que je l’imagine« , de Maurice Blanchot, qu’il est en train de lire pour une thèse.

ALF

with 3 comments

Spécialement pour oth67 ! Et merci pour la recette de charlotte kiwis-abricots, je vais en préparer une pour Kate, elle adore.

Written by vint4ge

jeudi, 11 mars 2010 at 9:06

Publié dans common life, pop culture

Tagged with ,

A pure wednesday afternoon on the Net

leave a comment »

Written by vint4ge

mercredi, 17 février 2010 at 3:54

Thank you mister Allina

with 3 comments

Curtis Allina s’en est allé le 15 décembre 2009 et je n’ai entendu personne en parler. Pourtant cet homme est pour moi une grande figure de la pop culture : les têtes de personnages et d’animaux sur les distributeurs de PEZ, c’est lui bordel ! Et tout le monde, TOUT LE MONDE, a déjà mangé des PEZ, apprécié en recevoir, a collectionné les distributeurs quand il était petit,… Et ingrats que vous êtes, vous n’en parlez même pas. Je suis profondément attristé par cette nouvelle moi. Les PEZ c’est en quelque sorte la monnaie d’échange de toute mon enfance : mes parents m’en donnaient pour me faire plaisir, des filles à l’école en déposaient dans mon sac à dos pour sortir avec moi, j’en échangeais contre des autocollants, … tout pouvait se résoudre avec les PEZ, comme aujourd’hui avec le pèse. Si un jour on va à San Francisco, un des arrêts obligatoires sera le Burlingame Museum of Pez Memorabilia. Pour me consoler je vais aller faire un tour dans le grenier de mes parents et voir combien de distributeurs je retrouve, même si j’ai plus de chances de retomber sur ma boîte en fer remplie de surprises Kinder.

Written by vint4ge

vendredi, 5 février 2010 at 10:35

Why some girls are cool while others are just bitches ?

with 25 comments

Il est particulièrement amusant et révélateur de comparer les réactions des filles quand on « ose » parler d’elles ou leur faire des remarques, ou répondre à leurs tweets (notamment vis-à-vis de ce qu’elles écrivent sur des sites accessibles à tous). En effet, certaines attrapent les piques au vol et nous les renvoient (ce qui constitue au final des interactions sociales plutôt sympathiques) alors que d’autres sont immédiatement sur la défensive et vous claquent sèchement la porte au nez (ce qui coupe alors toute interaction sociale).
Si je fais mon Chuck, je peux en déduire que c’est parce que les premières assument totalement le fait d’être des « personnalités* » de la blogosphère, ce qui inclut comme pour toute autre personnalité de devoir faire face à des critiques et à des détracteurs, et donc de jouer avec ça, d’y répondre, d’engager le dialogue, en gros. Alors que les secondes savent que, quelque part, ce qu’on leur reproche est vrai (exemple 1 / exemple 2), et comme elles manquent d’humour, ou de confiance en elles, ou de personnalité, ou d’intelligence (autre exemple), ou juste parce qu’elles ne sont pas « sympas » (ou cool, ou …) comme elles voudraient le faire croire, le seul moyen qu’elles trouvent pour dialoguer en retour est de vous bloquer sur Twitter et de vous ignorer. Ainsi, aucun de leur 500 à 1000 followers ne pourra plus voir l’image de son idole se craqueler sous les remarques pertinentes d’un illustre inconnu. Je trouve cela un peu dommage, étant donné que ces mêmes personnes ne se privent pas, elles, d’en démolir d’autres. Pourquoi alors ne pas jouer le jeu en double-sens ?
Pour conclure, je dirai « Pleaaase, pleaase, ladies, unblock me from your Twitter! ». Ha Ha, no, just kidding.

Vous remarquerez que je n’ai cité dans cet article aucun nom, de cette façon le sbire de ces dames sera peut-être plus clément envers moi et ne me coupera pas la tête tout de suite.

* J’entends par là qu’elles sont connues et reconnues de beaucoup de monde dans ce milieu

Written by vint4ge

mercredi, 3 février 2010 at 11:35

Publié dans blogosphere, pop culture

Tagged with , ,

Little people in my computer

leave a comment »

Je me réveille péniblement sur le coup de 14h, ma légère barbe est pleine de bave et de miettes de chips, je pue la sueur âcre du gars qui ne s’est pas lavé depuis 3 jours. Mon dos est courbaturé à cause de la posture « endormi sur le bureau », et en passant mon doigt sur mon front je peux sentir le petit relief créé par les touches du clavier. Mes yeux sont rougis et me font mal, je pourrais presque les faire pleurer sans aucune tristesse. Kate est en voyage d’affaires pour la semaine, à son départ j’étais plongé dans Sexe, drogues et pop-corn de Chuck Klosterman quand j’ai eu envie de tester à nouveau l’aventure des Sims. Bien sûr, j’y avais touché un peu comme tout le monde à sa sortie en 2000-2001, mais je n’avais pas envisagé alors un angle suffisamment intéressant pour que la sauce prenne. J’ai donc réessayé le jeu à la manière de Chuck, et je n’ai pas vu passer les 3 derniers jours. J’étais arrimé à mon écran comme un camé en manque au sac plein de fric d’une petite vieille. Si je ne m’étais pas endormi je serais toujours prisonnier de mon alter ego simsien, à le faire flirter avec Kate, ou s’acheter des tas de trucs complètement inutiles, à le regarder évoluer dans sa vie pendant que la mienne était totalement suspendue et inactive. Aucun doute désormais après ces 3 jours d’expérimentation, mon jeu préféré de Will Wright restera sans conteste SimCity, où là au moins j’avais l’impression de faire quelque chose d’un tant soit peu intelligent. J’ai même eu envie d’être architecte à cause de ce jeu, puis ça m’est passé (sans doute à cause d’un autre jeu). Après la douche, un sandwich poulet/moutarde et un petit pétard j’installe un émulateur pour retrouver Little Computer People, découvert sur Atari quand j’entrais dans les grandes classes et que j’étais amoureux de Julia Landrecht. Après quelques recherches et manipulations les premières images s’affichent et j’ai l’impression d’avoir emprunté la DeLorean de Marty MacFly. Mon voyage dans le passé commence, interrompu par le facteur qui me livre ma dernière commande Amazon via Taxipost. Consommation des voies de la technologie je t’aime, ce soir le livreur de pizzas me fournira à manger juste après avoir passé commande via le téléphone. C’est ma semaine indoor, livrez-vous à moi sans que j’ai à bouger de mon intérieur cosy. C’est tout ce que je demande actuellement.

à cette occasion je tombe aussi sur ce blog, qui constitue une bonne petite lecture, même s’il s’est arrêté en août 2009 : Little Computer People – Un blog

Written by vint4ge

mercredi, 27 janvier 2010 at 10:53